Guillaume Bouzignac
vers 1587 - vers 1643
L'énigme musicale du XVIIe siècle français


Martial LEROUX


En 1604, lorsque Guillaume Bouzignac quitte la maîtrise de Narbonne, il a déjà écrit un motet, mais, à 17 ans, demeure un inconnu. Quarante ans plus tard, reçu maître de musique à la cathédrale de Clermont-Ferrand, il est salué par la critique unanime comme l'un des plus talentueux compositeurs de sa génération. Ce sont ces décennies décisives pour l'avenir de la manière française que cet ouvrage se propose d'éclairer, en mettant l'accent sur l'indiscutable legs que furent les œuvres de Bouzignac.
Rien ne prédisposait pourtant ce musicien natif de Saint-Nazaire-d'Aude, à jouer les premiers rôles : remplaçant, contrat après contrat, les maîtres de musique qui laissent une place vacante, il traîne sa silhouette sous les voûtes des cathédrales de province, bien loin des modes parisiennes. Malgré cette situation précaire, Bouzignac utilise pour la grande majorité de sa production les nouveautés du siècle : peinture en musique, double chœur, personnification des voix, etc. Il s'abandonne aussi à un évident souci d'originalité, quand il greffe des événements d'actualité contemporaine à ses pièces religieuses.
Mais bien des ombres planent encore sur sa biographie et sur son œuvre : a-t-il été en contact avec l'Italie de la seconda prattica, s'est-il imprégné des nouveautés en provenance de la péninsule Ibérique, a-t-il influencé le développement de l'oratorio de Carissimi, a-t-il voulu servir de modèle esthétique aux générations ultérieures ou s'est-il simplement considéré comme un artisan devant éduquer les fidèles… ? Telles sont les principales questions auxquelles Martial Leroux tente de donner réponse pour que soit un jour résolue " l'énigme Bouzignac ".



Musicologue de formation, Martial Leroux a soutenu sa thèse de doctorat sur Guillaume Bouzignac. Il est aujourd'hui regardé comme le biographe attitré du compositeur audois et reconnu comme l'un des éminents spécialistes de la musique française du XVIIe siècle. Il a collaboré à de nombreux ouvrages de référence sur le sujet (Dictionnaire des œuvres de l'art vocal, Dictionnaire de la musique en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, Guide de la musique sacrée et chorale profane, encyclopédies du Grove, de la MGG, etc.).

Jacques Merlet, directeur de la collection " Musique et patrimoine en Languedoc-Roussillon ", est producteur à France Musique.

En couverture : L'Ouïe, tableau anonyme, XVIIe siècle, d'après A. Bosse. Musée des Beaux-Arts de Tours, cliché Boyer.
ISBN: 2-85998-270-1
Prix Public: 15 €
112 pages
Format 13,5 x 24 cm
Poids: 270 g.
Collection: Musique et patrimoine en Languedoc Roussillon
Diffusion PL et CED